Dès 8 ans

Le Vent se lève

Hayao Miyazaki, 2013, Japon, 126’, 8/12

14:30

Plus d'informations

Wed 28 Jan

14:30 - VF

Thu 29 Jan

Fri 30 Jan

Sat 31 Jan

13:45 - VOSTFR

Sun 01 Feb

13:45 - VF

* AVANT PREMIèRE

Le Vent se lève

Hayao Miyazaki, 2013, Japon, animation, HD, couleur, 126’, 8/12

Ultime chef d’œuvre du maître de l’animation japonaise Hayao Miyazaki, «Le Vent se lève» raconte la vie de Jiro Horikoshi, rêveur fasciné par le ciel et le vent. Si sa myopie l'empêche de piloter des avions, sa ténacité fera de lui l'un des ingénieurs les plus doués de sa génération. Dans un monde en plein chaos qui dépeint les événements historiques des années 1920, dont le séisme de Kanto, la Grande Dépression, l’épidémie de tuberculose et l’entrée en guerre du Japon, Miyazaki livre une fresque émouvante et lumineuse.

tarifs

Prix plein
16.-
Carte côté courrier / étudiants / AVS / AI / AC
14.-
Membres Belecran
12.-
Enfants<12ANS & ACCOMPAGNANT
12.-

Post Tenebras Lux

Carlos Reygadas, 2012, Mexique, VOstFR, 120’, 16/16

19:30

Plus d'informations

Wed 28 Jan

19:30

Thu 29 Jan

Fri 30 Jan

19:30

Sat 31 Jan

Sun 01 Feb

* AVANT PREMIèRE

Post Tenebras Lux

Carlos Reygadas, 2012, Mexique, DCP, couleur, version originale espagnole sous-titrée Français, 120’, 16/16

Quand de concert certains crient au génie et d’autres au scandale, il est parfois fécond d'apprécier la dissonance qui naît à la lisière de l’un et l’autre. Gratifié de la distinction de meilleur réalisateur à Cannes en 2012, Carlos Reygadas aura pourtant saisi cette année-là l’occasion de se montrer encore insaisissable, en parcourant avec « Post Tenebras Lux » les paysages d’un quelque part catégoriquement impossible à définir. Si l’esthétique souffle par son audace/lasse par son maniérisme, la narration cavale habilement entre les plans/se perd dans des digressions abstraites, pour former un matériau noble qui se devra d’appartenir à tous/se contentera de ne s'adresser à personne, et qui touche tant au détail qu’à l’essentiel/juste au fond, à force de trop se perdre. Dans la cacophonie de discours nécessairement contradictoires face à un film si singulier, c’est le langage de Reygadas qui se distingue, un langage propre qui se contemple et s’apprivoise, qui déroute ou amuse, mais qui sait gracieusement se loger dans les mémoires pour y demeurer agréablement indélébile.

tarifs

Prix plein
16.-
Carte côté courrier / étudiants / AVS / AI / AC
14.-
Membres Belecran
12.-