Tapis rouge

Fred Baillif et Kantarama Gahigiri, 2015, Suisse, VF, 90', 16/16 ans

Plus d'informations

Wed 27 May

Thu 28 May

18:30

Fri 29 May

Sat 30 May

14:30

Sun 31 May

* AVANT PREMIèRE

Tapis rouge

Fred Baillif et Kantarama Gahigiri, 2015, Suisse, DCP, couleur, version originale française, 90', 16/16 ans

À cheval entre la fiction et la réalité, des jeunes d'un quartier de Lausanne vont écrire un film et réaliser leur rêve; se rendre à l'événement le plus glamour du monde. Un éducateur de rue se fraye un chemin dans le monde torturé des jeunes d’une banlieue lausannoise et les aide à écrire un film en faisant tout son possible pour les emmener au bout de leur rêve. «Tapis rouge» est un road movie vers Cannes qui remet en question toutes les certitudes d’un travailleur social et de jeunes en perte de repères.

Tapis_Rouge_Affiche.jpg

tarifs

Prix plein
16.-
Carte côté courrier / étudiants / AVS / AI / AC
14.-
Membres Belecran
12.-

Dernières séances

De l'autre côté de la porte

Laurence Thrush, 2009, Japon, VOstFR, 110', 16/16 ans

Plus d'informations

Wed 27 May

Thu 28 May

Fri 29 May

Sat 30 May

Sun 31 May

16:15

* AVANT PREMIèRE

De l'autre côté de la porte

Laurence Thrush, 2009, Japon, DCP, n&b, version originale japonaise sous-titrée français, 110', 16/16 ans

Phénomène de plus en plus répandu qui touche essentiellement le Japon, l’hikikomori, parfois traduit de façon approximative par «retrait de la vie sociale», désigne un état d’anomie qui concernerait environ 1 million de jeunes. « Je n’ai pas voulu [en] faire un documentaire car, pour moi, le thème central n’était pas ce que le personnage principal faisait dans sa chambre, mon but n’était pas d’expliquer les raisons ou les causes de l’enfermement volontaire. Je voulais montrer comment les actes d’un membre de la famille rejaillissaient sur les autres. Au début de mes recherches, une mère dont le fils s’était cloîtré m’a raconté qu’elle ne l’avait pas vu pendant deux ans, et que pendant tout ce temps, le seul signe de vie qu’elle avait parfois de lui, c’était le bruit de ses pas sur le parquet, le soir, quand le reste de la famille dînait. Cette image ne m’a plus quitté, elle m’a habité tout au long des difficiles processus d’écriture, de tournage et de montage. »

Laurence Thrush, réalisateur

 

DE_L_AUTRE_COTE_DE_LA_PORTE_POSTER.jpg

tarifs

Prix plein
16.-
Carte côté courrier / étudiants / AVS / AI / AC
14.-
Membres Belecran
12.-

Dawn

Romed Wyder, 2014, Suisse, VOstFR, 95', 16/16

Plus d'informations

Wed 27 May

Thu 28 May

Fri 29 May

Sat 30 May

Sun 31 May

14:30

* AVANT PREMIèRE

Dawn

Romed Wyder, 2014, Suisse/Royaume-Uni/Allemagne/Israël, DCP, couleur, version originale hébreu, anglais et français sous-titrée français et allemand, 95', 16/16

« Un huis-clos nocturne et un cas de conscience inextricable. L’action se déroule en 1947 et est tirée d’un célèbre roman d’Elie Wiesel, Nobel de la Paix. Déjà adapté en 1985 par Miklos Jancso, mais les copies du film semblent perdues, « Dawn (L’Aube)» se centre autour de cinq personnages. Quatre compagnons d’armes et un jeune homme qui doit dépasser ses conflits pour s’engager dans la lutte armée. D’un moment charnière de l’Histoire contemporaine – le combat pour la création d’un état juif en Palestine -, Wiesel traçait une manière d’épure. C’est dans cette direction que le Genevois Romed Wyder a conçu son film. Des hommes, quatre murs, l’obscurité et la peur, la poussière et la fatigue, une folie parfaitement contenue, des destins qui semblent se jouer, hic et nunc. Dans une telle partition, la direction d’acteurs se doit d’être impeccable. Et Wyder gère parfaitement son groupe. Les observe tout en les filmant. Montre la naissance de la conscience politique et le déterminisme de l’individu confronté au dilemme du choix. Le cas particulier devient abstraction, l’universel se dessine. Joël Basman, qu’on vient de revoir au festival de Berlin dans l’excellent Als wir träumten, est tout bonnement formidable. Hanté. Comme ses partenaires. Ce projet, il y a des années que Romed Wyder le traîne dans sa besace. Il y a un an, il l’a dévoilé à Soleure. Aujourd’hui, le film est à l’affiche. Il ne faut surtout pas le manquer. »

Pascal Gavillet, Tribune de Genève

DAWN_POSTER.jpg

tarifs

Prix plein
16.-
Carte côté courrier / étudiants / AVS / AI / AC
14.-
Membres Belecran
12.-

Pasolini

Abel Ferrara, 2014, France/Belgique/Italie, VOstFR, 86', 16/16 ans

Plus d'informations

Wed 27 May

18:30

Thu 28 May

20:30

Fri 29 May

Sat 30 May

Sun 31 May

20:30

* AVANT PREMIèRE

Pasolini

Abel Ferrara, 2014, France/Belgique/Italie, DCP, couleur, version originale anglais/italien/français sous-titrée français, 86', 16/16 ans

«Scandaliser est un droit, et être scandalisé un plaisir.» répondait Pier Paolo Pasolini lors d’un entretien donné à l’aube de son dernier jour, le 2 novembre 1975. C’est autour de ces mots que le film s’ouvre puis se déploie, entre fidélité maniaque à ses faits et gestes et mise en scène libre de ses écrits d’alors (l’ouvrage «Petrolio» et le scénario non-tourné de «Porno-Teo-Kolossa»). Pour dresser non le portrait complet d’un auteur insaisissable, mais celui d’un moment funestement clef de son existence, Abel Ferrara donne ici tant forme à l’intimité de l’homme qu’aux projections de l’esprit du poète, à l’approche de la sortie posthume de son brûlant «Salò». Se poster au dernier contour avant la chute, jusqu’à celle de l’humanité toute entière dans «4:44», aura été le récent point d’observation privilégié par Ferrara pour raconter la tragédie humaine, et dans ce cas celle de Pasolini, qui aura emporté dans son ultime cataclysme la possibilité d’une oeuvre future assassinée avec lui. Hommage à son maître, Ferrara habille son regard d’une chaleur passionnelle, et livre avec «Pasolini» une fresque vivante d’un instant qui vacille, entre l’assise d’une figure de proue et la violence barbare de sa fragilité, qui professait tristement lucide: «Nous sommes tous en danger.»

PASOLINI_POSTER.jpg

tarifs

Prix plein
16.-
Carte côté courrier / étudiants / AVS / AI / AC
14.-
Membres Belecran
12.-

L'Homme des foules

Marcelo Gomes et Cao Guimaraes, 2013, Brésil, VOstFR, 95’, 16/16 ans

Plus d'informations

Wed 27 May

Thu 28 May

Fri 29 May

Sat 30 May

16:15

Sun 31 May

18:30

* AVANT PREMIèRE

L'Homme des foules

Marcelo Gomes et Cao Guimaraes, 2013, Brésil, DCP, couleur, version originale portugaise sous-titrée français, 95’, 16/16

Inspiré de la nouvelle éponyme d’Edgar Allan Poe, « L’Homme des foules » en est une lecture libre sous forme de portrait serré et mobile d’un seul homme, noyé parmi tant d’autres invisibles, focalisation accentuée par un format carré qui l’isole d’une foule qu’il n’a la force de comprendre. Cette photographie magique, qui habite la symétrie de son espace particulier avec autant d’obsession que sa figure centrale est incurablement autiste, confère au film la patine d’une douce représentation de l’incompatibilité au monde, qu’une seconde protagoniste, seule à entrer significativement en interaction avec ce cadre contraint, traduira en d’autres nuances. Alors qu’il raconte la simplicité paradoxale d’une recherche d’essentiel là où son évidence semble disparaître, « L’Homme des foules » respire par l’omniprésence de cette absence anonyme, dans les décors complexes où tous ne seront jamais que personne.

HOMME_DES_FOULES_POSTER.jpg

tarifs

Prix plein
16.-
Carte côté courrier / étudiants / AVS / AI / AC
14.-
Membres Belecran
12.-