Inshallah a Boy

Amjad Al Rasheed, 2023, Jordanie/France/Arabie saoudite/Qatar/Égypte, DCP, version originale arabe sous-titrée français et allemand, 113', 12/16 ans

Prix d'entrée à choix: 10.- | 15.- | 20.-

Toujours à l'affiche

Description

Après la mort de son mari, Nawal se retrouve seule avec sa fille et risque de perdre son logement. Dans son pays où les lois privilégient les hommes, un fils changerait la donne. Avec le concours de la fascinante Mouna Hawa, primée dans une foule de festivals, Amjad Al Rasheed livre un film fort sur une femme courageuse en lutte contre le patriarcat tout-puissant.

Mariée à Adnan, Nawal, 30 ans, vit dans un quartier populaire à Amman. Mère d’une petite fille prénommée Noura, elle travaille en tant qu’infirmière à domicile pour une famille riche. Lorsque son époux décède, elle est confrontée aux revendications de son beau-frère Rifqi. Celui-ci exige que son appartement lui revienne, bien que Nawal l’ait en partie payé avec sa dot – les lois jordaniennes favorisant les hommes et leurs liens de sang, au détriment des femmes et de leurs filles. Aussi absurde que cela puisse paraître, avoir un fils, même bébé, aurait changé la donne, car il serait lui considéré comme un héritier légitime. Courageuse, Nawal est cependant prête à défendre ses droits.

Dans «Inshallah a Boy», l'un des rares films jordaniens (choisi pour les Oscars et le premier à avoir été sélectionné à Cannes), Amjad Al Rasheed décrit en profondeur les inégalités de genres et de classes en Jordanie. Se distinguant par une mise en scène à suspense d’une grande sobriété, il suit son héroïne au cours d’une lutte émancipatrice qu’elle doit mener avec autant d’abnégation que de discrétion. Fort de la performance impressionnante de Mouna Hawa, le cinéaste accorde aussi un soin particulier à la psychologie de ses autres personnages, féminins et masculins. Face à Nawal, chacun·e apparaît dans ses contradictions, ce qui restitue tout en nuances le poids du conservatisme et son aliénation. Le réalisateur pointe ainsi les absurdités du patriarcat culturel, religieux et judiciaire, auquel il oppose la solidarité des femmes, porteuse d’espoir et de changement.

Festivals & prix

Fribourg International Film Festival 2024
Critic’s Choice Award
Film Festival Cannes 2023 – Semaine de la critique
Prix Fondation Gan
Label Europa Cinemas
Camerimage
Golden Frog Director's Debuts Competition
Golden Rooster Awards
Golden Rooster International Competition Award Best Actress
Palm Springs International Film Festival
Thessaloniki Film Festival
Meet the Neighbors Competition Best Actress
Asia Pacific Screen Awards
Best Performance (Mouna Hawa)

 

Images © trigon-film